26 juin 2010

† Prologue †








† Prologue

Les lourds rideaux se soulèvent pour laisser place à une scène baignée dans l'ombre. Seul un lampadaire diffuse un peu de lumière. Un bruit de pas précipités retentit et une jeune fille surgit, essoufflée. Elle jette un regard en arrière. Visiblement soulagée, elle remet derrière son oreille une mèche bouclé de cheveux brun et époussètent sa robe bordeaux et crème. Elle ne porte pas de chaussures et sert dans ses bras un vieux manuscrit relié de cuir noir sur lequel est gravé en lettres d'or ''Zone''. Elle jette un dernier regard méfiant à la salle vide avant de s'assoir sur le devant de la scène.



'' Bonsoir... Bonsoir à tous ! ''



Elle ouvre le livre précautionneusement avant de déclarer à mi-voix :



'' On dit... On dit que ce livre à beaucoup voyagé de par le monde et à travers le temps. On y parle du Personnage-Aux-Mille-Noms. Celui que seul les personnes sur le point de mourir peuvent voir. Celui qui a le pouvoir de donner la vie éternelle. Mais attention ! Ne croyez pas qu'il ait pitié du genre humain, qu'il veut sauver ces âmes ! Non ! '' 



Dans les yeux de la jeune fille brille maintenant une lueur de folie et de

peur.



'' Tout ce qu'il veut, tout ce qu'il souhaite, c'est la destruction du monde ! Comment ?  Eh bien ces âmes qui acceptent son contrat se transforme en vampire au service du Doge. Bien sûr ce n'est pas un vampire ordinaire, c'est une créature, elle baisse la voix et murmure en détachant les syllabes, dé-mo-nia-que! Un monstre contre-nature plus puissant et plus rapide que n'importe quel être humain. Hélas, ils peuvent également contrefaire le visage humain de tel sorte que vous ne puissiez le reconnaître tant qu'il ne dévoile pas leur véritable visage.''



Elle fait une pause avant de reprendre un ton plus haut:



'' Ce que vous devez bien comprendre c'est qu'il ne peuvent pas revenir en arrière, le contrat est irréversible... elle murmure comme pour elle-même, condamnés à rester des abominations éternellement.''



Elle jette un regard fiévreux au publique absent avant de poursuivre:



''Seules les Rosaliences, des armes surnaturelles touchées par la Vérité Pure, peuvent libérés ces âmes. Pour s'allier à ces armes du pardon il faut être « un élu », elle se lève, exaltée, Sous la bannière du Black Order, les Rosaliens se sont réunis! Clandestinement,  pour échapper au pouvoir du Doge et de l'Église qui est entièrement dévouée à lui, ils se ballent au mépris de leur vie ! Alors que le monde ferme les yeux sur les massacres et les destruction, l'Ordre Noir se bat pour la liberté !''



Elle recule un peu, serre le cahier contre son cœur et s'adresse à la salle vide d'un ton méfiant:



''Mais peut-être cela vous semble utopiste ? Peut-être êtes vous avec eux ? Mais non, tous ce que vous devez savoir...''



Soudain, on entend un bruit de pas cadencés et des aboiements de chiens. La fille sursaute et cherche à s'enfuir. Les bruits se rapprochent. Épouvantée, la narratrice s'enfuit en laissant tomber son carnet. Les pas s'amplifient jusqu'à ce que l'on entende un long cri d'horreur.



Le silence s'abat sur scène. Les lumières s'éteignent progressivement jusqu'à ce que seul le manuscrit reste éclairé. Ses pages commencent à ce tourner de plus en plus vite avant de s'immobiliser sur un portrait.



C'est celui d'une fille au teint pâle aux courts cheveux bouclés gris. Ses yeux rouge-orangés semblent fixer le lointain et sa bouche à demi-ouverte esquisse un sourire. Sa main négligemment posée sur le cadre du tableau est marquée d'une croix rouge. En dessous du portrait d'une écriture aux lettres à demi-effacées est calligraphié un prénom:

Sophia Elding.

 

Le début d'une valse de violon s'envole du livre.



  Bon, voilà pour le Prologue.

J'espère sincèrement que cela vous a plu.

Je vous dis à la prochaine.

Si vous avez des questions ou des suggestions,

n'hésitez pas à m'en faire

part.

Choose

La
frentz
() 


 

Posté par Lafrentz_S à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur † Prologue †

Nouveau commentaire